Actualités

« Dieu donne ce qu’il est : nous vivons de sa bonté en nous découvrant
des parentés nouvelles.
Non parce que nos parents,
nos frères et sœurs de sang
seraient à rejeter en son Nom,
mais parce que Dieu multiplie :
il multiplie les pains,
il multiplie les frères, les sœurs. 
Dieu est Père, voilà tout ! La bonté de Dieu est une fontaine d’eau jaillissante ! »

 

Le 14 octobre Sietske et Jessica ont prononcé leurs vœux définitifs
à Ramegnies-Chin

Au cours de la célébration, elles reçoivent leur envoi par la supérieure générale.

« Sietske, tu as compris
qu’obéissance et initiative
ne s’annulent pas mutuellement :
avance dans cette liberté,
que tu as choisie,
de te donner sans réserve.
»
« Jessica, tu as le goût du voyage et tu choisis l’itinérance avec le Christ. Je t’envoie rejoindre rapidement les communautés chrétiennes de Madrid qui se préparent à accueillir une nouvelle étape du Pèlerinage de confiance. Avec tes sœurs, les jeunes, les frères de Taizé tu vivras concrètement la folie de l’Evangile, l’inattendu de Dieu, le lâcher prise. Tu recevras ce dont tu auras besoin pour la route. »
A la mi-septembre, Isabelle et Lorella sont parties à Madrid (Espagne)
avec une équipe de jeunes volontaires et de frères de Taizé
pour préparer la prochaine Rencontre européenne,
qui aura lieu du 28 décembre 2018 au 1er janvier 2019.
Jessica remplacera Isabelle fin octobre.

 


 

Whatsapp, Facebook, "applis", smartphone, tablette...
comment s'y retrouver quand on n'est pas de la génération Y
qui a toujours connu l'informatique ?

Les soeurs de plus de 70 ans se sont retrouvées fin août
pour se familiariser avec le numérique, le vocabulaire, les appareils,
avec l'aide de Sietske, Jessica et Tatiane.
Comment et pourquoi le numérique fait partie de l'homme
et transforme la culture ?
Elles ont exploré les possibilités de ces moyens de communication
pour la vie et pour la mission.

 


 

CORESPONSABILITE : développer notre capacité
à apporter une réponse ensemble.

Au service de la vie de toutes les communautés,
Le Conseil de Congrégation s'est réuni à Ramegnies-Chin
fin août 2018.


 

« La terre ne nous appartient pas,
nous appartenons à la terre.
»

Thomas Berry
 

« Nous expérimentons l'univers
comme une communion de sujets,
non pas comme une collection d'objets.
»

Pierre Teilhard de Chardin
 

Et si l'écologie était un dynamisme spirituel ?

Réunies à Ramegnies-Chin les professes de la Région Europe
ont réfléchi sur la conversion écologique aidées par Ursula King,
théologienne spécialiste de Pierre Teilhard de Chardin et de Thomas Berry.

 


 

 

 

 

 

 

 

« Tu n'as pas choisi un travail,
une entreprise,
un programme.
Tu as choisi une relation :
la foi est une relation. »

 

Le 2 février 2018 Margriet Hermans
a prononcé ses premiers v
œux à Ramegnies-Chin.

 


« Un corps animé par la passion de l'unité »

Comme les disciples d'Emmaüs
les professes de la Région Europe
ont relu et partagé leur expérience personnelle
sur le chemin vers l'unité des chrétiens.

 


 


 

« Avec André et les premiers disciples,
nous découvrons jour après jour
la joie de donner gratuitement
ce que nous avons reçu gratuitement,
d'offrir ce que nous sommes.
»

(Congrégation générale 2017)

30 novembre, fête de Saint André

 


 

 

 

A Londres Teresa fête ses 70 ans de Vie religieuse,
à Lubumbashi Nathalie et Bertine et
à Ameugny Katie
commencent l'étape du noviciat.

« C'est une joie pour nous de prier, célébrer,
fêter, porter la mission ensemble. »

(Congrégation générale 2017)

 


 

« Nous sommes engagées à la suite du Christ,
dans un mode de vie que nous voulons simple,
qui nous ouvre à l'universalité et la créativité.
La sobriété joyeuse est contagieuse.
Elle nous conduit à revoir certaines de nos habitudes
et à cultiver une saine vigilance.
» 

Congrégation générale 2017

 


 


Plusieurs sœurs ont pu participer
à différents temps forts dans cette année
de commémoration de la Réforme de 1517.

« La prière nous fait passer de la tête au cœur.
Elle est donc indispensable,
car elle nous rend vulnérable au travail de l’Esprit :
c’est lui qui fait tomber les murs ! »

Enzo Bianchi

 


 

« Justice, paix et sauvegarde de la création » et
« Culture numérique » ont été deux thèmes
travaillés par les capitulantes réunies en Congrégation générale
au mois de janvier.
Ensemble, elles ont discerné
ce qui caractérise leur appel aujourd'hui
comme sœurs de Saint-André.

 


 

Tout un siècle... !


Le 3 mai notre sœur May fête ses 100 ans dans notre communauté de Londres.
Elle dit que "C'est une merveille aux yeux de Dieu" et
entonne son refrain préféré :
In the Lord I'll be ever thankful,
in the Lord I will rejoice!

 


 

Weekend des jeunes professes, 31 mars au 2 avril 2017

Weekend des jeunes professes

Les jeunes professes qui sont en Europe se sont réunies pendant un weekend, pour échanger autour du thème de «la mission» 

«Un temps fraternel qui a permis de mettre ensemble nos questionnements, nos convictions, et nos manières de vivre la mission dans la vie communautaire, au milieu d’un monde en mutation. Quel désir nous anime ?

Le weekend nous a donné aussi l’occasion de nous rencontrer, un moment précieux vu nos lieux d’envoi variés.»

Sietske, Jessica, Louisa, Clare, Agnes, Francine

 


 

Cinq pains et deux poissons…
La Parole au centre…
Les cartes des amis qui sont en communion de prière avec nous…
Nous voici rassemblées depuis le 7 janvier à la maison-mère
pour la Congrégation générale.
Après quelques jours de silence, notre groupe de 22 capitulantes,
aidées par Marie Guillet, avance dans la réflexion sur la vie
de nos communautés et nos missions,
comptant sur l’Esprit qui toujours nous devance…

 


 

Le 28 mai Elke et Rosette se sont engagées pour toujours
dans la Congrégation des sœurs de Saint-André.

 

Joie de cette célébration à laquelle nous avons largement associé
les frères de Taizé et nos amis d'Ameugny et de Taizé
à l'occasion des 50 ans de notre présence sur la colline.

En 1965, mère Claire, la supérieure générale et son assistante, mère Marie-Tarcisius,
étaient allées à Taizé et en étaient rentrées en disant :
« Taizé devient central pour la catholicité. »

Devant l'insistance de Frère Roger: « Il faut revenir !
Nous avons besoin des s
œurs de Saint-André
et les s
œurs de Saint-André ont besoin de nous ! »
- les s
œurs viennent pour une présence provisoire les trois mois d'été 1966.

En septembre 1966 mère Claire et mère Marie-Tarcisius rencontrent le cardinal Bea
qui leur dit : « Tout ce que vous pouvez faire avec les frères séparés, faites-le. »
« Vendre des cartes postales pour l'unité, nous le pouvons, »
lui a répondu mère Marie-Tarcisius.

Aujourd'hui nous pouvons contempler avec gratitude et reconnaissance
le chemin parcouru ensemble.

" En regardant ces 50 années de vie sur la colline à vos côtés, nous pouvons découvrir que vous, frères de Taizé, vous êtes entrés dans notre histoire en révélant et en portant, sans le savoir, une nouvelle facette du Christ qui est venue nous refonder de l’intérieur.

Par votre témoignage, le visage du Christ qui s’ouvre à nous est

le Christ universel, frère de tous, pauvre et humble de cœur ;

le Christ des béatitudes ;

le Christ ferment de paix, de réconciliation ;

le Christ sans frontières, le Christ, Maître intérieur de toute vie.

La grâce dont vous avez été porteur nous ramenait d’abord aux sources : l’accueil des pèlerins qui marque nos origines les plus lointaines.

Cette même grâce a déplacé nos frontières… Cette ouverture nous a certainement enracinées plus profondément dans le cœur universel de l’Eglise. Elle a eu des répercussions sur tout le Corps apostolique que nous formons : partout, dans des contextes très variés, nos sœurs reçoivent la grâce d’aimer l’Eglise une et plurielle.

Cette grâce du Christ dont vous avez été porteurs a certainement contribuée à nous simplifier. Elle a été et demeure aujourd’hui « bénédiction ». "

(Sr. Agnès, supérieure générale)

 


 

"Nous sommes appelés à vivre au côté des pauvres.
Ici nous essayons de vivre ensemble
avec notre pauvreté."

 

Depuis septembre 2015 sr. Bep accompagne à Bruxelles
le projet du Poverello.