« Comment nous vivons la spiritualité ignatienne
en tant que Sœurs de Saint-André »

Paroles de Soeur Dinorah Gondim Borges,
dans l'Eglise Saint Jean Berchmans (collège St Michel) à Bruxelles
pour la clôture des anniversaires ignatiens - le 02 décembre 2006

Les Constitutions de St Ignace nous donnent l'ouverture à toute mission en Eglise. Cette grâce est aussi un défi pour notre petit Corps Apostolique qui est en même temps un ensemble de minorités.

Une grâce : être rassemblées dans un seul Corps par le Christ pour être envoyées dans sa Vigne. Notre petit nombre exige de nous - plus que jamais - dans le choix des missions le discernement du « bien plus universel ». C'est dans cette perspective que la formation humaine, intellectuelle et spirituelle des Nôtres est directement ordonnée à ce bien. Le désir de progresser dans la connaissance intérieure du Seigneur, grâce de la deuxième semaine des Exercices, nous accompagne et est nourri par notre vie de prière et par notre vie d'apôtres.

Vivre de l'esprit des Constitutions est aussi un défi : articuler le dynamisme de cette mobilité apostolique et la réalité actuelle d'un petit nombre si diversifié.

La spiritualité ignatienne nous provoque à une créativité qui pour nous est particulièrement associée à la multiplication des pains. Le désir si cher à Ignace « d'aider les âmes », nous le vivons dans la folie de la foi, présentant au Seigneur les « cinq pains et les deux poissons » que nous sommes et ensuite, selon sa parole, nous mettant à l'œuvre pour « faire asseoir la foule ». C'est une aventure : nous laisser ainsi surprendre par les imprévus de l'histoire humaine, par ses joies, par ses contrastes, par ses interpellations.

Au cœur du quotidien, défis et grâces n'ont qu'un seul nom : chercher et trouver la Très Sainte Volonté de Dieu Notre Seigneur dans ce temps. Temps qui est pour nous humble et respectueux porteur de Celui qui est.

retour page Spiritualité